10 Faits déroutants SEO

10 faits déroutants en SEO dont vous n’êtes surement pas au courant !!

Posted on |

Le SEO reste une zone de grands mystères pour beaucoup de débutants, mais même les utilisateurs avancés se maintiennent constamment à jour avec les évolutions rapides du monde du marketing en ligne.  J’ai voulu dresser une liste de 10 faits déroutants en SEO dont vous n’avez probablement jamais entendu parler avant ; et même si vous êtes un aficionados complet, alors un petit rappel amical ne fait jamais de mal.

Vous trouverez un peu partout sur le web énormément de « faits », de « techniques », de « statistiques » dans le domaine du SEO, et sur des sujets plus ou moins connus. Ce que j’ai essayé de faire ici, c’est de dresser une liste de 10 faits déroutants, choquants, totalement surprenants en SEO et qui vont vous faire regarder les moteurs de recherche d’un autre manière…voir même vous faire sourire. 

Cet article n’est pas une simple collection de statistiques SEO, mais une vraie liste de faits SEO qui vous aideront à améliorer votre référencement et votre stratégie globale de marketing en ligne et surtout à prendre du recul.

Alors, comme dirait un certain Jules Edouard Moustic, « envoyez le bousin !! ».

#1. Premier fait déroutant en SEO : le contenu dupliqué ne vous pénalisera pas

 

Serez-vous pénalisé pour le « duplicate content » ? NON !!!

Le contenu dupliqué nuit-il à votre site ? Eh bien, ça dépend….

Permettez moi de vous en dire plus à ce sujet.

Pour commencer, nous citerons le guide Google Search Quality Evaluator Guidelines de septembre 2019 :n

« La note la plus basse est appropriée si tout ou presque tous les MC (contenu principal) de la page SONT COPIES avec peu ou pas de temps, d’effort, d’expertise, de conservation manuelle ou de valeur ajoutée pour les utilisateurs. Ces pages devraient être classées au niveau le plus bas, même si la page attribue le crédit pour le contenu à une autre source. »

Avez-vous vu du contenu en double mentionné quelque part ? Non !!!

C’est une question de « contenu copié ». Et Google a un traitement différent pour le contenu copié par rapport au contenu dupliqué. Le contenu dupliqué ne vous pénalisera pas, alors que le contenu copié vous pénalisera à coup sur. Si vous ne nous croyez pas, regardez la vidéo ci-dessous où Andrey Lipattsev de Google l’affirme :

« Il n’y a pas de pénalité de duplicate content sur Google. »

Le contenu dupliqué ne nuit pas toujours au référencement comme le pensent la plupart des gens. Bien sûr, il ne représente pas la meilleure option en matière d’optimisation de son SEO. Néanmoins, la plupart du temps, le contenu dupliqué se retrouve dans de multiples pages et bien souvent de manière non intentionnelle. Si vous utilisez des balises canoniques pour indiquer aux moteurs de recherche votre contenu préféré, vous devriez être tranquille. Ce que je veux souligner, c’est qu’il y a beaucoup d’utilisateurs qui n’ont jamais regardé ce que Google dit sur les risques d’utilisation du contenu dupliqué..

“Il ne s’agit pas d’une pénalité si Google remarque que votre contenu n’est pas unique.”

Comme le décrit Andrey Lipattsev, le stratège principal en matière de recherche chez Google Irlande, dans la vidéo ci-dessus, vous pouvez remarquer que :

  • Google n’a dispose pas de pénalités en le contenu dupliqué,
  • Ce qu’il fait, c’est récompenser un contenu unique ,de le corréler comme une action visant à apporter de la valeur ajoutée à son moteur de recherche,
  • Le contenu dupliqué est au final filtré par les crawls,
  • Google est toujours à la recherche de nouveaux contenus et essaye de dissuader les contenus dupliqués car ces doublons ralentissent le moteur de recherche,
  • Si vous souhaitez que Google découvre rapidement votre nouveau contenu, vous devez lui envoyer des sitemaps XML via la Search Console !!!
  • Ce que le grand G veut que nous fassions, c’est de concentrer tous les signaux définissant du contenu unique dans des documents canoniques, et d’optimiser ces mêmes pages canoniques pour qu’elles soient les meilleures en matière d’expérience utilisateur.
  • Si nous pensons au SEI, ce n’est pas le contenu dupliqué qui nuit à notre classement, mais le manque de contenu unique.

N’oubliez jamais que s’il y a un site Web qui reproduit votre contenu et que vous n’avez pas laisser votre contenu en libre accès, vous pouvez toujours remplir une demande pour le faire retirer en vertu de la Digital Millennium Copyright Act. 

Une autre chose que vous pouvez facilement faire est d’utiliser des balises canoniques. C’est la façon le plus simple de dire au moteur de recherche que c’est votre contenu est la seule et unique version officielle, celle qui est apparue pour la première fois sur la toile. Gardez toutefois en tête que ces problèmes de contenu dupliqué doivent etre un paramètre à observer dans le cadre de vos stratégies de marketing, surtout si vous faites analyser votre site via des applications de classement SEO (SEMrush, SEOprofiler, Serpstat…).

 

#2. Tous les moteurs de recherche n’utilisent pas les liens comme facteur de classement

Est-il possible de « ranker » sans liens ? La réponse est OUI !!!

Yandex, le plus grand moteur de recherche en Russie à décider de ne plus prendre en considération les backlinks (liens retour) comme un facteur de classement. Avant de dire que ce qui se passe en Russie, reste en Russie, il faut savoir que Google va peut-être aller finalement dans la même direction. 

Les SERPs tel que Yandex et Google sont les endroits où les mots-clés sont les plus spammés, où les techniques de SEO Black Hat sont les plus utilisées pour ranker rapidement avec des sites fantômes (sites bouillies, PBN, etc…). Compte tenu de cette situation, Yandex a déclaré que leur algorithme sera un algorithme “sans lien”. Les autres moteurs de recherche suivront-ils ?

Est-ce que Google voudra supprimer les liens de leur algorithme ? Il semble que Google souhaite faire un pas dans ce sens, avec une volonté de classer les sites Web en fonction des contenus répondants aux attentes des internautes, plutôt que sur de la notoriété de liens. Ils sont même en discussion interne sur l’idée d’exclure les backlinks de l’algorithme de Google.

« Nous n’avons pas une version de Google test qui serait exposé au public, mais j’ai mené des expériences de sur ce genre de recherche en interne (…) j’ai essayer de joure avec une désactivation de  la pertinence des backlinks et, du moins pour l’instant, la pertinence des ces backlinks nous aide encore à nous assurer de la pertinence, de la qualité des résultats actuels quant aux recherches demandées. – Matt Cutts, ancien représentant de Google »

Il semble que Google soit en phase d’étude afin de proposer un classement des sites Web en fonction uniquement de leur contenu plutôt que de la profondeur d’un backlink. Cela signifie qu’un site, de part sa pertinence, pourrait, à l’avenir, aider Google dans son positionnement, le tout en mesurant cette qualité au travers d’un contenu riche et explicatif plutôt que par le nombres de backlinks, selon le New Scientist.

 

#3. Les sites les mieux classés ont significativement plus d’activités sur Facebook

 

En avant pour le 3ème de nos 10 faits déroutants en SEO !

Il y a beaucoup de mystère et de buzz concernant l’influence des actions, commentaires, goûts, etc…produits sur les réseaux sociauw et la corrélation avec un meilleur référencement en général. Toutefois, une question revient sans cesse :

Les traces laissées sur les réseaux sociaux sont-ils un facteur de classement ? OUI & NON !!

La réponse n’est pas aussi simple qu’un “oui” ou un “non” franc. Ce que je peux vous dire avec certitude, à la suite d’une étude approfondie, c’est ceci :

« Bien qu’aucune causalité ne puisse être déduite, une plus grande présence sur Facebook est clairement corrélée à un rang plus élevé dans les réponses de recherches que propose Google ».

Il y a eu d’autres corrélations, qui ont été démontrées, entre avoir une activité élevée sur  Twitter, Pinterest ou LinkedIn et le ranking des sites. L’image ci-dessous nous démontre la forte corrélation entre un nombre élevé d’actions sur Facebook et une présence dans le haut du classement des proposition de Google.

Activité Facebook et ranking des sites
Source : CognitiveSEO

Il est vrai que  corrélation ne signifie pas causalité, mais une corrélation aussi élevée ne peut être facilement ignorée.

Il semble que les interactions sur Facebook affectent le classement des recherches Google. Par conséquent, le réseau social ne fournit pas seulement un engagement de votre public, mais il affecte également des résultats mesurables au-delà de cet engagement, à savoir un meilleur classement dans les résultats de recherche. 

Vous n’avez pas besoin d’être un expert en référencement pour savoir que le référencement organique n’est pas chose facile, et ce quel que soit la tactique de référencement ou la stratégie de médias sociaux que vous avez utilisée. Pourtant, n’importe quelle petite aide qui améliorera votre trafic de recherche est toujours la bienvenue…. Conclusion, soyez présent sur les réseaux sociaux tel un petit poucet et vous verrez forcément des résultats sur le ranking de votre site !

Du coup, je vous propose tout simplement de venir likez notre page Facebook ….à la fois parce que ça vous fait plaisir (hein, hein..) et ça nous aide dans le ranking ! 🙂

 

#4. Les Snippets n’ont pas d’impact direct sur votre classement

 

Les snippets sont de petites illustrations qui propose à l’utilisateur un avant-goût descriptif de votre site. Ils apparaissent sur la page des SERP quand vous effectuez votre recherche.

La question est : ont-ils un impact direct sur vos rangs ? Eh bien, PAS VRAIMENT !!!

Les snippets ont pour rôle d’ajouter des informations supplémentaires à une liste de recherche mais, selon Google, ils n’influencent pas le classement. Google a déclaré à plusieurs reprises que les snippets n’ont pas d’impact direct sur le classement des sites…en tout cas pour le moment. Vous pouvez même trouver des réponses indiquant cela sur le Forum d’aide Web Master 

« Q : L’utilisation de snippets enrichis affecte-t-elle le classement de mon site ?

R : Non. »

Snippets enrichis
Source: www.seopressor.com

Alors Google a tout dit !!

 Apparemment, les snippets n’affectent pas directement notre classement. Cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas générer des avantages indirects sur le SEO,, en montrant des données visuelles supplémentaires au lecteur.Ils aideront ainsi à obtenir plus de trafic vers votre site Web, et cela pourra à son tour se traduire par une meilleure visibilité en haut du classement des recherches via l’augmentation de la consultation de votre site et du temps passé dessus. 

Mais que cela soit clair, les snippets n’ont aucun impact direct sur le ranking.

 

#5. Seulement 2 des 10 sites les plus populaires sur le Web sont des sites de production de contenu

 

On est déjà à notre 5ème des 10 faits déroutants en SEO, let’s go, let’s go ..

Afin de bien comprendre celui-ci, jetons un coup d’œil aux 10 sites les plus populaires selon Ebizma.

Il semble que les sites les plus populaires en Septembre 2019 sont : Google, Facebook, YouTube, Yahoo ! Amazon, Wikipedia, Twitter, Bing, eBay et MSN.

Et oui, pas de grande surprise jusque là…sauf si on vient de sortir de décongélation et de découvrir internet !

Pourtant, si nous nous arrêtons un instant pour réfléchir, nous constaterons que seuls Wikipedia et YouTube sont vraiment des sites Web axés sur la production de contenu. Tous les autres sont des “portes ouvertes vers du contenu”, si l’on peut dire , mais elles n’offrent pas de production de contenu direct comme le ferait un site web traditionnel.

Cela soulève une question importante :

L’utilité importe-t-elle plus que le contenu ?

Huit de ces sites proposent aux principaux utilisateurs de faire “une action” (scroller, regarder, liker, partager,…), pas seulement de consommer. Comme le prétend Carter Bowles de Northcutt, ces sites ne s’arrêtent pas qu’à la lecture passive ou au visionnage de vidéos, mais ils sollicitent leurs utilisateur à faire des recommandations d’événements, de produits, d’endroits etc… afin qu’ils peuvent les utiliser, les produire ou encore faire quelque chose avec.

Ces sites Web sont populaires parce que l’action requise de l’utilisateur principal ne s’arrête pas à la consommation de contenu.

Google est un outil qui donne aux utilisateurs la possibilité de rechercher rapidement sur l’ensemble du Web, la ou les chose(s) qu’ils veulent. 

Ces 8 sites ne sont pas populaires en raison du contenu ou de l’appât fantastique de liens, mais en raison de l’interaction et de l’utilité. Donc, on pourrait alors légitimement se demander :

Le contenu est-il toujours roi ?

Je n’insinue pas que le marketing de contenu ne fonctionne pas.  Le contenu de qualité est excellent parce qu’il offre une façon étonnante de s’instruire, d’apprendre, de grandir. Ce sur quoi j’insiste, c’est sur le fait que l’interaction semble faire des merveilles et être la clé du « succès ».

Si nous essayons de comprendre pourquoi ces sites Web sont populaires, nous remarquerons que, jusqu’à un certain point, le marketing de contenu fait aussi partie de leur stratégie. Mais cela nous prouve aussi que les sites les plus prisés, sont ceux qui placent les communautés, les outils et les plateformes interactives avant le contenu. 

De plus, les deux sites de contenu qui sont au sommet en termes de popularité, à savoir YouTube et Wikipedia, utilisent aussi des plateformes interactives.

Question subsidiaire : nos offres de cashback pour les outils webmarketing vous aide-t-elle ? Leur contenu est assez limitée mais elles sont, par contre, d’une grande utilité pour votre porte-feuille 🙂

 

#6. La détection d’objets dans les images est un puissant signal de classement

 

Vous savez peut-être que Google est assez intelligent pour reconnaître les objets dans les images, mais ce que vous ne savez peut-être pas, (un autre des 10 faits déroutants en SEO), c’est que la reconnaissance d’objets est maintenant un signal de classement qui peut affecter n’importe quel business.

Detection objets images Google

Il n’y a pas si longtemps, j’ai lu un article sur la façon dont Google va lire et classer les images dans un avenir proche. Eh bien, il semble que comme le dirait notre François nationale “le changement s’est maintenant”.

Ce qui devrait plaire aux webmasters et aux drogués du SEO, c’est l’idée que l’on puisse optimiser le contenu de son site web via ce qu’il y a à l’intérieur même d’une image, et non plus de la façon classique d’ajouter des balises de titre et du texte alternatif.

Depuis que le gros G a présenter l’API Cloud Vision, beaucoup de gens ont commencé à s’enthousiasmer pour cette technologie. Ainsi, l’API Cloud Vision API peut être utilisée pour analyser et déterminer ce qu’il y a dans une image. 

Cela permet de classer rapidement les images en milliers de catégories (par exemple, “voilier”, “lion”, “tour Eiffel”), de détecter des objets, des visages individuels dans les images, de trouver et de lire des mots imprimés contenus dans ces images. Vous pouvez ainsi  construire des métadonnées sur votre catalogue d’images, modérer un contenu offensant ou activer de nouveaux scénarios de marketing par l’analyse des images.

Analyse image Googel Cloud Platform
Source : Google Cloud Platform

Cette fonction permet aux moteurs de recherche de détecter quel contenu se trouve à l’intérieur des images que vous affichez sur vos sites Web et de le classer en conséquence.

« La détection d’objets dans les images ajoute une couche supplémentaire de signaux de classement qui  peuvent  être difficilement modifiés. »

La reconnaissance d’objets dans les images risque de représenter un bouleversement fondamental pour l’industrie du référencement, et ce par deux actions :

  1. en accompagnant Google à afficher un nombre inférieur de faux positifs lors de la recherche d’un mot-clé particulier.
  2. en renforçant le classement d’une page

 

#7. Autre fait déroutant en SEO : Google a des évaluateurs de recherche pour déterminer la qualité des résultats

 

Vous savez peut-être déjà que de nombreux algorithmes sont utilisés par Google pour classer les sites Web. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que pour évaluer la qualité des résultats de recherche, Google a engagé des personnes qui effectuent environ 40 000 évaluations de précision. Ces évaluateurs de recherche doivent établir la qualité des résultats pour diverses recherches. Les lignes directrices qu’ils utilisent pour évaluer les résultats sont expliquées dans un document assez dense que l’on peut trouver ici.

« Bien que le document semble s’adresser davantage à ceux qui souhaitent devenir évaluateurs, un coup d’œil aux lignes directrices peut également aider les développeurs et les spécialistes du marketing, car elles vous aident à comprendre comment la qualité est perçue par Google. »

Controle objectivité contenu Google
Source : www.seobythesea.com

“Google utilise des évaluateurs de recherche de différents pays et de différentes langues. Cela signifie que Google essaie de comprendre le contenu écrit dans plus de langues.”

Par la suite, on pourrait penser que le moteur sera capable d’appliquer des pénalités aux contenus qui arrivent dans des langues moins courantes.  Pour le moment, selon les estimations de Google, l’algorithme Penguin affecte environ 3,1% des requêtes de recherche en anglais, environ 3% des requêtes en allemand, chinois et arabe.  Ces experts formés pourraient être en mesure d’attraper des pourriels dans plus de langues et, par conséquent, d’affecter l’ensemble des rangs.

 

#8. Une vidéo sur votre page d’accueil doublera les chances d’apparaître sur la page 1 de Google

 

Tout ce qu’à entreprit YouTube ces dernières années, en a fait le deuxième plus grand moteur de recherche au monde (après….Google….bah oui) et est ainsi devenu un choix incontournable pour le marketing viral et la publicité en ligne.

Réfléchissons-y un instant. Tout le monde aime les vidéos, non ? 

Les vidéos sont instantanément plus attrayantes qu’un texte, et ce pour beaucoup de gens. un proverbe chinois dit ” une image vaut mieux que mille mots….

Et si l’on regarde de près les propositions de réponses de la part de Google à toute recherche, cela commence très souvent par une petite présentation des 3 vidéos Youtube traitant du sujeten question…et pourqoi ? Parce que Google tient une place spéciale pour Youtube dans son cœur, le tout sans tenir compte du fait qu’après tout Youtube appartient à Google, hein….

Selon une étude menée par Tubular Insights, les vidéos ont un CTR 41% plus élevé que le texte.

Selon une étude réalisée par Aimclear, il semble que la plateforme sur laquelle nous choisissons de télécharger nos vidéos ait un impact sur la capacité de classement. 

Et quelle est la plate-forme préférée de tous ? Vous avez deviné !!

 YouTube domine le SERP de Google, mais il y a d’autres plateformes qui ont aussi une certaine influence, comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous :

Source : www.aimclearblog.com

Mais qu’en est-il de la présence de vidéos sur les pages d’accueil ? Vont-elles nous aider à mieux nous classer dans les résultats de la recherche organique ? 

La même étude d’Aimclear mentionnée ci-dessus indique que près de 100% des vidéos retournées dans les SERPs universels,  la première page de leur plate-forme native est classée en haut des recherches Google.

 Il est vrai qu’un classement élevé sur YouTube ne garantit pas un placement de recherche universel, mais cela semble être une condition préalable. De plus, directes ou indirectes, les vidéos sont une tactique de référencement efficace et une stratégie numérique qui va booster votre classement. En sus de garder vos visiteurs engagés, cela leur donnera un support qu’ils pourront très facilement partager sur les réseaux sociaux.

Une vidéo peut aider à « ranker » en gardant vos visiteurs plus longtemps sur votre site Web. Cela sera considéré comme un signe positif par Google, un signe d’intérêt à ce que vous proposez, et par voie de fait une augmentation dans le classement par les moteurs de recherche. 

Il faut aussi envisager que la possibilité pour les visiteurs de partager la page contenant la vidéo sur les médias sociaux, augmentera la possibilité de recevoir des liens entrants de nouveaux utilisateurs qui l’apprécieront et la repartagerons. Cela ajoutera certainement de la valeur à votre référencement.

 

#9. Le temps de déplacement est une mesure pour le classement de Google

 

Non, il ne s’agit pas de voyages dans le temps et de machines à voyager dans le temps, mais du temps physique qu’il faut à quelqu’un pour se rendre d’un lieu à un événement/lieu/entreprise qui l’intéresse et, par conséquent, de recherche locale et d’optimisation locale.

“Le temps de trajet qu’une personne doit parcourir pour se rendre à un endroit est un facteur de classement.”

Le temps de voyage est un brevet récemment accordé par Google qui semble être lié au référencement local et qui est défini comme “l’investissement en temps qu’une personne peut être prête à faire pour visiter un endroit spécifique”. Par conséquent, la proximité est primordiale non seulement dans notre vie de tous les jours, mais aussi dans les RSR.  Les sites qui ne sont pas aussi optimisés que le vôtre se classeront devant vous s’ils sont plus proches de l’utilisateur. Par conséquent, si vous avez une entreprise locale, vous devriez être très intéressé par cette fonction de recherche.

Regardez l’image ci-dessous. La recherche “plombiers” a permis de trouver quelques entreprises pertinentes pour cette recherche. Pourtant, pourquoi ces sites Web sont-ils énumérés en premier ?

Recherche localisée plombiers
Source : www.gymoba.com

Ont-ils un contenu de qualité ? Eh bien, certains d’entre eux n’ont même pas de site Web, comme nous l’a appris une recherche menée par Darren Shaw. Sans compter que certains d’entre eux ont 0 liens et 0 commentaires. Alors, pourquoi se classent-ils parmi les 3 premiers ? Vous l’avez deviné : la proximité. Ils sont en tête des résultats de recherche Google parce qu’ils offrent des informations locales, c’est-à-dire un contenu pertinent pour les clients potentiels.

Il semble que Google veuille aussi savoir si une personne visite un endroit après l’avoir vu dans Google Maps, soit en suivant une recommandation, soit après l’avoir vu dans les résultats de recherche. Comme Bill Slawski l’a mentionné, le terme ” investissement en temps ” utilisé dans ce brevet Google fait référence au temps réel qu’il faut pour visiter un endroit qui a été vu dans les résultats de recherche.

 

#10. Google classe les événements en fonction de leur popularité

 

Et oui, on arrive au dernier de nos 10 faits déroutants en SEO…toutes les bonnes choses à une fin !

Selon un autre brevet accordé à Google, il semble que le moteur de recherche va bientôt classer les événements en fonction de leur popularité au lieu de considérer le nombre de liens entrants pointés sur les pages de l’événement. L’idée derrière ce brevet est que parce que plusieurs événements peuvent se dérouler dans la même région ou à la même heure, les personnes qui s’y intéressent peuvent considérer qu’il est difficile de choisir l’événement auquel elles souhaitent assister.

“Cela aidera les utilisateurs à choisir l’événement le plus intéressant lorsque plusieurs événements ont lieu en même temps.”

Le grand G recevra des données sur les événements qui se déroulent pendant une certaine période de temps ainsi que les scores des signaux de calcul pour ces événements.

D’autres signaux pour classer les événements selon le brevet pourraient être :

  1. générer un classement initial des événements en fonction des scores de popularité ;
  2. calculer un score de popularité modifié pour chacune des épreuves en fonction du classement initial ;
  3. générer le classement des événements se produisant dans l’emplacement physique en classant les événements en fonction des scores de popularité modifiés.

Conclusion

 

Ci-dessus, je vous ai exposé 10 faits déroutants en SEO parmi tous les faits possibles sur le marché de l’optimisation de sites web pour les moteurs de recherche, qui, j’en suis convaincu, vous aideront dans votre recherche organique et votre stratégie globale de marketing numérique.

Le marché des moteurs de recherche est une plate-forme en constante évolution où un référencement efficace continue de payer les factures et de générer du trafic.  Même si vous investissez dans la recherche payante ou dans le link building, ce que nous voulons en fin de compte, c’est que tous les internautes, si possible, génèrent des clics organiques sur leur site. Augmenter les ventes est notre objectif à tous. Et comme 93% des expériences en ligne commencent avec un moteur de recherche, être au courant des statistiques Google SEO qui peuvent influencer les performances de votre site Web est d’une importance capitale.

Il n’y a pas qu’une seule technique en SEO  plus efficace que les autres, un conseil ou une formule toute faite qui vous conduira à un succès marketing garanti. Pourtant, ces 10 faits déroutants en SEO,  dont j’ai débattu tout au long de cet article,  pourrait vous aider avec votre référencement, votre marketing intégré ou vos stratégies de contenu. Les taux de conversion ne sont pas faciles à obtenir et certains conseils de référencement, publicités payantes ou statistiques marketing n’apporteront pas des millions d’utilisateurs d’un coup de portefeuille. Mais être au courant des statistiques et des faits SEO et façonner votre marketing en ligne en fonction de cela, va certainement améliorer votre présence sur le web mondial. Restez au courant des tendances du marketing, soyez soucieux de la création de contenu, vérifiez où vos utilisateurs cliquent, investissez dans le marketing entrant et les résultats organiques suivront éventuellement.

Nous attendons avec impatience de voir comment le moteur de recherche de Google évoluera avec toutes les nouvelles technologies, celà nous permettra de réévaluer cet article sur les 10 faits déroutants en SEO.

On attend tout aussi impatiemment vos remarques..

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *